• La forêt de la Double

    La Double, c'est aussi l'habitat traditionnel avec la maison doubleaude, faite de torchis et de toits de chaume, remplacés au cours du 19ème siècle par la brique et la tuile plate, puis aujourd'hui par la pierre.

     

  • L'Orgue de Ménestérol

    Après restauration, remontage dans le choeur et décoration, ce buffet fut doté d'une partie instrumentale neuve dont la réalisation en 1980 et 1982 fut l'oeuvre de G.Grenzing.

     

  • Base de loisirs de Chandos

    Située sur les bords de l'Isle, la Base nautique de Chandos est un plan d'eau aménagé avec des jeux et des activités pour les enfants.
    Baignade surveillée en juillet et en août. Entrée libre et gratuite..

     

Imprimer

SAUVER OU PERIR - CINE DEBAT

C'est dans une actualité de bien triste circonstance que s'est déroulée au cinéma Le Lascaux la soirée ciné-débat "SAUVER OU PERIR", samedi 12 janvier. L'élue à la culture, Rozenn ROUILLER, a tout d'abord exprimé toute la compassion et sa solidarité par rapport aux deux pompiers de Paris, décédés ce jour même dans l'incendie de la rue TREVISE. Une minute de silence en mémoire des victimes a ouvert la soirée.

Après avoir salué le lieutenant CONSTANTY chef de centre, son adjoint Eric LUFAU, le lieutenant Jérôme CHAMUEL, responsable de la section des jeunes sapeurs pompiers et Mathieu BOURNET, président de l'amicale des sapeurs pompiers,  elle a  présenté le déroulement de la soirée : la projection du film de Frédéric TELLIER nous permet de voir au travers d'une histoire vraie la vie dramatique d'un pompier qui restera marqué dans sa chair à vie, blessé par le feu au troisième degré au visage, blessé pour avoir sauver des vies. Mais c'est également la découverte de la vie quotidienne des pompiers qui est présenté tout au long du film. Formation continue, technicité et éthique, voila le lot quotidien des SP que nous découvrons pleinement dans ce film.

Le débat qui a suivi, présenté par Jean Philippe CONSTANTY, a été riche et animé. La salle du Lascaux était quasi pleine. Le lieutenant a parlé tout d’abord de la situation du centre de Montpon qui est un corps mixte c’est àdire constitué de professionnels et de bénévoles. Les interventions du centre sont représentées par les secours à la personne pour 80% et 10% pour les incendies. Depuis environ 10 ans, les matériaux ayant évolué, les feux sont plus agressifs avec un traitement différent. Montpon est un centre de secours rural, de moyenne importance qui protège 13 communes. Les bénévoles ont « une double vie » professionnelle et de pompier et donnent beaucoup de leur temps.

Plusieurs bénévoles se sont présentés :

Tout d’abord, Mathieu BOURNET, président de l’amicale des sapeurs pompiers, entré à l’âge de 9 ans et maintenant depuis 23 ans au centre. Il est dans la fonction publique en disponibilité, détaché dans l’immobilier

Ensuite Sébastien COIFFARD, entré chez les pompiers en juillet 2000, maçon chef d’équipe dans le BTP

Anaïs HERNANDEZ, qui a intégré les pompiers en 2014, d’abord étudiante, et maintenant travaillant en maison de retraite, qui a la volonté d’aller plus loin et de faire mieux que les hommes avec un sourire toujours aussi gracieux et sympathique !

Yohann FULBERT, entré chez les jeunes sapeurs pompiers à 14 ans, est demeuré chez les pompiers pendant ses études dans les TP à Egletons. Après divers postes, il est actuellement conducteur d’engin à la communauté de communes Isle Double Landais.

Jérôme CHAMUEL, 28 ans de carrière chez les pompiers. Après avoir intégré les jeunes sapeurs pompiers en 1989, il est maintenant lieutenant responsable de la section des jeunes sapeurs pompiers Montpon-Montaigne.

Cette présentation succincte de quelques pompiers montre s’il en est besoin que chacun a une vie bien remplie au service d’autrui !

Ensuite, Jean Philippe CONSTANTY est revenu plus spécifiquement sur le film. Les pompiers de Paris ont un statut spécifique, ils exercent une intervention toute les 45 secondes ! Souvent, ils testent des produits issus de l’expérience des laboratoires de recherche. Ces matériaux sont ensuite généralisés à l’ensemble des pompiers de France. Le type d’intervention est le même en milieu rural et en milieu urbain (suicide dans le métro/sur la voie ferrée)

Apres cette présentation, des questions diverses ont été posées :

Y a-t-il une formation des jeunes pompiers à la force morale ? A la gestion de situation difficile ? La réponse est négative. Les jeunes ont entre 13 et 17 ans et rejoignent pour beaucoup le centre à 18 ans. On les sensibilise quand ils font leur formation, on les prend en charge (comme les autres) si besoin quand il se passe quelque chose. Il existe dans le département 4 psychologues experts qui sont mobilisé par l’encadrement si besoin. Le chef d’équipe ou de centre doit savoir chercher des signes avant-coureurs tels qu’une perte d’assiduité…

Quelle reconversion en cas d’accident ? Lefilm est romancé. Le contrat des pompiers de Paris est de 5 ans. On essaye de trouver une solution de reclassement administratif.

A Montpon, existe-t-il une formation par rapport aux dangers chimiques ? A Montpon, il y a un tronc commun secours à la personne, feu, divers, noyade et pas spécifiquement par rapport aux risques chimiques. C’est Bergerac (60% de l’activité du département) et Périgueux 40%.. En cas de problème, le centre de Montpon intervient en première intention, puis le complément est assuré par la brigade de Bergerac ou Périgueux…

Un pot de l’amitié a poursuivi sympathiquement la soirée dans le hall du cinéma permettant les échanges entre population et pompiers.

La ville de Montpon-Ménestérol remercie vivement le Lieutenant CONSTANTY à l’origine de ce ciné débat SAUVER OU PERIR.

Imprimer

LA DICTEE DU SAMEDI 12 JANVIER 2019

La dictée a réuni 25 participants dans une ambiance chaleureuse et sympathique samedi après midi 12 janvier, salle du conseil municipal. Les candidats ont planché sur un texte dont la difficulté résidait en accords de grammaire, en pluriel de noms composés... Le thème abordé était celui de la civilisation et du progrès. Chaque participant a reçu un agenda et un crayon multi couleur offerts par le conseil départemental. Il y avait "les habitués", mais aussi des personnes venues de Libourne. Saluons la plus jeune âgée de seulement 7 ans et demi!

Avis aux amateurs, la prochaine dictée se déroulera samedi 02 mars à 15 heures, salle du conseil municipal.

Imprimer

Musique chanson pop/rock DUO SAMAKA

Vendredi 8 février 2019 - 20h30 - Salle Le Lascaux

Un duo pop frais et pétillant !
Une guitare percussive jouant sur les vagues émotionnelles ;
Un timbre fluide et léger mêlé à une voix rock et soul puissante ;
En somme, une ambivalence, entre le noir et le blanc, à découvrir en concert !
Axelle  au chant et Lenny à la guitare. Concert alternant compositions originales et reprises connues arrangées à la sauce Samaka !

 Au profit des associations caritatives de Montpon
Durée : 1h30
Tarifs : sous forme denrées alimentaires non périssables et de produits pour bébé (couches, petits pots, lait…).

Imprimer

Exposition pédagogique : vivre ensemble les différences

Cette exposition ouverte à tous est proposée du 15 janvier au 9 février 2019 à l'espace culturel.
Pas de vernissage
A travers cette exposition, des histoires simples abordent l'éducation non sexiste dès le plus jeune âge entre 3 et 12 ans. Dans chaque panneau une histoire est racontée aux enfants...
Les personnages de l'histoire sont confrontés à des situations d'inégalité entre les filles et les garçons. Ils et elles sont amenés à les identifier pour les dénoncer.
A la fin de chaque histoire ces héroïnes et héros du quotidien trouvent toujours une solution qui transforme la vie de tous et toutes. Des questions sont proposées comme apport pédagogique pour libérer la parole et faire réfléchir... les grands et les petits.

Imprimer

LES VOEUX DU MAIRE

C'est dans un foyer comble que le maire a présenté ses vœux à la population vendredi 4 janvier en soirée. Jean Paul Lotterie, entouré du conseil municipal, est revenu sur les éléments qui ont marqué la vie de la commune en 2018, a commencer par l'ouverture tant attendue de la passerelle reliant le centre de Montpon à Chandos le 05 janvier. La mise en place d'une police municipale travaillant de nuit et la vidéo protection, les deux associées à un travail étroit avec la gendarmerie, ont permis de résoudre des délits et d'améliorer la sécurité de chacun… Les travaux d'assainissement et de mise en conformité rue Pasteur, rue de la Libération, aux Seraillers et avenue Pompidou, le club house du hand, entre autres, ont vu le jour l'an dernier.  Il est également revenu sur les travaux structurants effectués à Chandos concernant d'une part l'hygiène de la baignade et d'autre part les voies de cheminement, la clôture du site et l'aménagement du parking entre autres. Les projets à venir pour 2019 ont ensuite été exposé avec un premier lieu les gros travaux du cinéma....

Par rapport à l'activité économique, si les industries ont connu des difficultés avec la situation des entreprise Grégoire, une proximité permanente a été maintenue pour essayer de trouver des solutions au cas par cas.

Monsieur Lotterie a tenu également à saluer le travail important effectué par les bénévoles des associations sportives et non sportives. Rappelons que Montpon a remporté la coupe de Dordogne de foot avec un doublé, féminines/masculin…

Enfin, le maire a eu une pensée particulière pour les gens qui nous ont quitté dans le courant de l'année précédente, les personnes malades. Il a souhaité à chacun et chacune la santé, la réussite des projets personnels et professionnels et le mieux vivre ensemble pour tous.

Une fois le discours terminé, c'est en musique, sous la direction de François Lacombe, que l'orchestre du collège a accompagné les montponnaises et montponnais, savourant de manière bien conviviale les petits fours salés et sucrés confectionnés comme tous les ans par les artisans de bouche de la commune ! 

Très bonne année 2019 !

Imprimer

Apéro contes : le cours du soir

Vendredi 1er février 2019 - 18h30 - Bibliothèque municipale
Avec Daniel CHAVAROCHE conteur de la Dordogne
Le conte sera suivi d'un apéritif dînatoire

Le cours du soir est prétexte à visiter une galerie de portraits de ces « élèves adultes » d’un bourg rural, héros modestes mais tellement véritables.
« J’ai été admis à l’Ecole Normale d’Instituteurs deux ans avant la guerre de 68. Lorsque j’en suis sorti tout frais émoulu, j’ai été nommé dans un petit village de la campagne Périgorde. Le métier d’instituteur de campagne était très différent de celui d’instituteur de ville. L’instit devait faire vivre son éco le un peu comme une entreprise artisanale. Son travail ne se résumait pas à la journée de classe, à sa préparation et aux corrections. …L’instituteur, également animateur d’éducation populaire, vaquait à des activités multiples et variées : coopérative d’école, cantine scolaire, équipe sportive, amicale ou foyer laïque, club de théâtre, ciné - club, etc… ou tout ça à la fois. Mais dans ce petit village où je suis arrivé, l’amicale laïque organisait aussi un cours du soir pour les adultes. Je m’y suis collé, un peu forcé au début, et puis avec le temps, j’y ai pris goût. Ainsi, de septembre à mars, une fois par semaine, sur le coup de 20h, j’ouvrais ma classe unique à de grands élèves qui s’asseyaient aux places de mes pitchous. Il y avait là Nasou un peu paumé, Arlette emplu mée de Sergent - Major, Nicole et Eve les « barbèques », Gilou qui venait de réussir son BEPC, Zette et son nouvel époux, Jésus Christ rattrapé par un passé très agité ou encore ce monsieur venu nous racon ter son Certificat d’Etudes d’après la guerre de 1914… tous croisés au cours du soir, dans ma classe unique de village… »
Foin de nostalgie, on y sourit, on y rit, on s’y interroge, on se parle, on se reconnaît… Le conte s’enchevêtre et musarde avec tendresse dans les histoires de la vie, de l’amour, de la mort de ce petit monde finalement très grand et surtout très attachant.
C’est un conte pour adultes.

Durée 1h30 environ.
Tarifs : 3.50€, 1€ pour les minima sociaux, gratuit pour les moins de 18 ans
Renseignements : 06 07 99 75 32 ou 06 07 87 81 78 

Imprimer

LOI LABBE, 01/01/2019, JARDINS SANS PESTICIDE

Pour protéger votre santé et l'environnement, la réglementation concernant l'utilisation des pesticides chimiques évolue :  au 1er janvier 2019, vous ne pouvez plus acheter, utiliser et stocker de pesticides chimiques pour jardiner ou désherber. Issue de la loi LABBE, cette interdiction concerne également les collectivités qui n'ont plus le droit depuis le 1er janvier 2017d'utiliser les pesticides chimiques sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

Des solutions alternatives existent! Planter des plantes locales, au bon endroit selon l'exposition et la nature du sol - cultiver à proximite les unes des autres des plantes qui s'apportent des bénéfices mutuels - utiliser les plantes et les animaux auxiliaires pour lutter contre les maladies et les ravageurs - favoriser la biodiversité , alterner les cultures, adopter le paillage pour protéger vos végétaux des bio agresseurs - en sont quelques unes. Un jardin naturel et équilibré est un jardin plus résistant! 

Les alternatives non chimiques et les produits de bio contrôle sont des solutions efficaces pour prévenir et si besoin traiter. Vous pouvez utiliser des produits de bio contrôle adaptés, au bon moment selon le stade de développement du bioagresseur et les conditions climatiques. L'ensemble des conseils et solutions pour jardiner sans pesticides sont disponibles sur le site www.jardiner-autrement.fr

Rapportez vos pesticides! Bidons, bouteilles, sprays et autres contenants, qu'ils soient vides, souillés ou avec un reste de pesticides, ils doivent être rapportés en déchetterie ou en point de collecte temporaire, si possible dans leur emballage d'origine. Il ne faut en aucun cas les jeter à la poubelle, ni les déverser dans les canalisations...

Horaires d'ouverture

  • du lundi au jeudi : 8h - 12h et 13h30 - 17h30
  • le vendredi : 8h30 - 12h30 et 14h - 17h
  • le samedi : 9h - 12h (état civil uniquement)

Contacter la mairie

Place Gambetta
24700 MONTPON-MÉNESTÉROL
Tél. : 05 53 80 30 21 • Fax : 05 53 82 02 21

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD